Master class et animations

Le TRACé // mars 2022

Semaine créative et citoyenne, 1 jour 1 jeune

Initiation à la vidéo cinéma et au Street-art pour les jeunes échirollois

La semaine créative et citoyenne a donné l’occasion aux jeunes échirollois de découvrir le musée Géo-Charles et de s’initier à un atelier vidéo cinéma en ses lieux, animé par Camille Labrot et Dosimao M’Punga de l’association Shaolin Shadow.

 

Au programme : découverte des lieux, brainstorming et écriture du scénario, tournage au musée et dans le parc Géo-Charles, dérushage et enregistrement des bruitages et voix off

 

L’aventure s’est prolongée à la Rampe samedi 7 mai dans le cadre d’1 jour, 1 jeune : parmi les nombreuses animations proposées par la ville d’Echirolles, les jeunes se sont initiés à l’atelier de Street art, animée par Camille Marion, médiatrice du TRACé et ont pu découvrir le court-métrage réalisé au musée Géo-Charles.

 

L’atelier de Street art sera proposé dans le cadre de la Biennale de design graphique, du 31 octobre au 6 novembre au musée de la Viscose !

Institut de la communication et des médias

Master class : les étudiants de l’Institut de la Communication et des médias au Centre du graphisme, mars 2022

Les étudiants de 3e année en communication de l’Institut de la communication et des médias ont découvert – pour certains – et visité – pour d’autres – le Centre du graphisme avant le montage d’exposition de la future Biennale de design graphique.


« Nous souhaitions découvrir les lieux vides avant qu’ils soient investis par les scénographes » témoigne Caroline Angé, professeur et maitre de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Institut de la communication et des médias « c’est une source d’inspiration pour les étudiants afin de penser une mise en espace en fonction d’un sujet pré-établi en amont».


En s’appuyant sur la thématique de la future Biennale de design graphique « scénographier l’exposition », les étudiants ont planché en groupe : « nous devions penser une histoire autour de la musique et imaginer la mettre en scène et en espace dans les lieux d’exposition du Centre du graphisme », racontent les étudiants.


Leurs travaux visuels et sonores sont à découvrir très prochainement au Centre du graphisme.

Effet Studio Créa

Lancement de la master class, Effet Studio Créa, mars 2022

Dans le cadre de la prochaine Biennale de design graphique : lancement en avant-première de la master class avec les étudiants en design d’espace d’Efet Studio Créa, en présence de Virginie Vignon et l’un des scénographes de l’événement.

 

Les étudiants devront s’interroger autour de la thématique de la Biennale : comment intriguer le visiteur à travers une image, un sens de lecture, un espace proposé ?

 

Le TRACé accueillera très prochainement les travaux des étudiants au Centre du graphisme.

Marie-Astrid Creps, responsable des étudiants en design d’espace

« Lors du lancement de la master class, le scénographe invité nous a indiqué vouloir gommer l’espace au profit des œuvres ; le visiteur serait alors happé par le halo de lumières dégagé par l’œuvre.

J’ai demandé aux étudiants de penser une approche scénographique différente : comment les œuvres recevraient-elles de la lumière grâce à un travail de composition d’espace ?

Ils avaient pour contrainte d’imaginer un espace d’exposition, de travailler uniquement avec des angles à 30 et 60 degrés tout en s’appuyant sur des références de couleurs du mouvement De Stijl. »

« Nous avons pensé l’espace selon les contraintes imposées et y avons apporté notre choix de couleurs selon des critères esthétiques puis pratiques : se rendre compte de la spatialité grâce au relief offert par celles-ci. Une fois notre travail achevé, celui-ci pourrait s’apparenter à de l’art abstrait. »

Les étudiants en 1ère année en design d’espace s’exercent pour la première fois à un cas pratique :

« Nous avons pensé l’espace selon les contraintes imposées et y avons apporté
notre choix de couleurs selon des critères esthétiques puis pratiques : se rendre
compte de la spatialité grâce au relief offert par celles-ci. Une fois notre
travail achevé, celui-ci pourrait s’apparenter à de l’art abstrait. »

Guennadi, étudiant en 2ème année en design d’espace

« J’ai recherché une harmonie de couleurs dans ma composition. Les formes sont en résonance pour apporter un équilibre. Ma composition représente un travail graphique qui a pour objectif de mettre en lumière une visualisation spatiale ».

Maxime, étudiant en 2ème année en design d’espace

« Je souhaitais un habillage qui participe à la perception de l’espace.

Lors de l’intervention du scénographe, j’ai été sensibilisée sur l’importance accordée à la mise en espace des objets ; par exemple, les écrans ne sont pas orientés face à face pour éviter les reflets. Ce sont des contraintes techniques auxquelles nous ne pensons pas de prime abord. Ainsi j’ai voulu penser mes modules de sorte à ce qu’ils soient en résonance et se concordent afin de trouver un équilibre et ne pas perturber la lecture. »

Solène, 2ème année

« J’ai pensé ma composition d’une manière linéaire : tous mes rectangles vont du plus petit au plus grand ; j’ai voulu jouer sur le contraste de couleurs pour apporter une dynamique. L’idée était également d’aménager un espace vide sans proposer une composition trop classique. »

Dans le cadre de leur master class, les étudiants accrochent leurs travaux au Centre du graphisme.


Leurs œuvres sont à découvrir le 14 mai, à compter de 19h dans le cadre de la Nuit des Musées.

Préparer sa visite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.