Marchialy, à livre ouvert, une immersion dans la fabrique du réel

Musée Géo-Charles // 21 juin au 30 octobre 2022
Biennale> Marchialy, à livre ouvert, une immersion dans la fabrique du réel
Marchialy - Voyage au liberland

Commissaire de l’exposition : Marchialy

Scénographes : Mathilde Gullaud

La maison d’édition Marchialy sera à l’honneur de l’exposition au musée Géo-Charles.

Son travail s’inscrit dans la mouvance des Private Press britanniques de la fin du 19e siècle qui refusent la notion de marchandisation et s’attachent à revenir à la matérialité du livre dans une démarche semi-artisanale.

Clémence Billault et Cyril Gay, ses fondateurs, publient au rythme d’une dizaine de titres par an des textes flirtant entre histoires vraies et récits d’exploration : « la forme épouse le texte, ce sont des livres engagés, des histoires du monde entier, des fresques sociales, des aventures dans le quotidien, on va s’intéresser à l’humain et partir de parcours individuel avant de rentrer dans l’universalisme ».

 

Guillaume Guilpart, artisan du livre, graveur et typographe, confectionne et imprime toutes les illustrations de couverture des éditions Marchialy. Il y apporte son univers graphique pour faire que chaque livre soit singulier comme l’histoire qu’il recèle.

L’exposition mettra à l’honneur les ouvrages des éditions Marchialy, des illustrations tirées à part en linogravure, des typographies élaborées sur mesure : où l’ensemble de la chaîne graphique sera reconstitué.
Mathilde Gullaud, designer indépendante et scénographe d’exposition, possède une approche sensible aux matériaux, et proposera une lecture qui valorisera la beauté de l’objet dans l’espace.

Musée Géo-Charles

Du mercredi au vendredi de 14h à 17h30, le week-end de 14h à 18h. - Entrée libre

Découverte des coulisses de la Biennale et rencontre avec l’équipe artistique

Clémence Billot et Cyril Gay, fondateurs de la maison d’édition Marchialy, commissaires d’exposition au musée Géo-Charles

Comment avez-vous procédé à la sélection des œuvres pour la future exposition ?

 

Il a fallu faire un tri dans toutes les productions de Guillaume Guilpart avec la problématique liée au thème de l’exposition : comment met-on en scène le livre et une maison d’édition ? Les gravures qu’il réalise pour les couvertures de livre étaient incontournables et elles vont être toutes exposées. Il y aura également l’intégralité des 36 ouvrages publiés par Marchialy. Ensuite, nous avons fait le choix de présenter quelques créations à but commercial, comme des affiches, marques-pages, programmes, avec cette volonté de montrer l’ensemble de l’univers graphique de Marchialy.

 

Comment s’est passée la rencontre avec la scénographe Mathilde Gullaud, et comment travaillez-vous ensemble ?

 

La collaboration avec Mathilde Gullaud a été cruciale et très riche. Nous avons d’abord discuté de notre travail d’éditeur, de la ligne éditoriale de Marchialy, et de la singularité du travail graphique de Guillaume Guilpart dans le paysage éditorial français. Mathilde a ensuite rapidement su composer avec notre univers. Nous nous sommes retrouvés plusieurs fois à l’atelier de Guillaume Guilpart pour lui montrer les œuvres et les choisir. Tous deux se sont rendus sur le lieu de l’exposition. À partir de là, Mathilde Gullaud a présenté un plan de l’exposition puis un moodboard. Une fois que tout ça a été validé, il a fallu passer à la production pure.

 
Echo du lac clean, Guillaume Guilpart
Guillaume Guilpart dans son atelier
Mathilde Gullaud, scénographe de l’exposition du musée Géo-Charles

Comment s’est passée la rencontre avec Marchialy et son équipe ?


La rencontre avec l’équipe de Marchialy s’est faite de manière très fluide et très naturelle. Virginie Vignon a parfaitement compris notre manière de fonctionner et de travailler, c’est pourquoi elle a créé cette belle collaboration. Avec Marchialy nous avons la même vision des choses ; nous savons nous écouter et nous faire confiance afin de valoriser au mieux l’exposition.


Comment vous est venu l’idée de cette scénographie en particulier ?


L’idée de la scénographie est tout d’abord de prendre parti du lieu dans lequel on s’inscrit : le musée Géo-Charles qui est une ancienne maison de maître. Chaque pièce a son concept, comme dans une demeure. Nous avons donc décidé de créer un parcours dans le musée, afin d’expliquer de manière globale le métier d’éditeur. Durant cette exposition, nous passons de l’atelier de gravure au bureau de l’éditeur, en passant par la salle de lecture, le salon d’exposition ou encore le jardin d’hiver. Enfin, je me suis mise à envisager les visuels comme un matériau d’exposition, c’est-à-dire comme étant les pièces maîtresses d’un récit permettant au visiteur de connaître ou de redécouvrir les questions d’ambiance par leur intermédiaire.

Mathilde Gullaud

Préparer sa visite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.